Piste pour un mieux être

Oubliez l’idée de perfection, qu’importe le résultat, pourvu que votre démarche soit sincère et en conscience.
Travaillez l’idée du détachement, qui n’est ni cynisme, ni indifférence et encore moins du mépris.
Le détachement est d’abord un non-attachement. Je m’inspire dans ma pratique des écoles d’orient : il est intéressant de constater que nous apprenons le contraire dans nos écoles.
Le détachement, cette valeur typiquement orientale, inspirée du taoïsme est à l’opposé de la pratique occidentale d’appropriation, dans laquelle il est bien d’accumuler, de garder. Que ces habitudes viennent de votre éducation, de vos instincts, de vos peurs ou même de votre culture, elles sont des chaînes qui vous retiennent ou vous précipitent dans l’illusion et l’échec.
Il est important de se libérer des attaches pour entrer davantage en disponibilité, afin de réaliser le projet de votre accomplissement.
Une force intérieure vous pousse, et fait que tout ce qui vit, tend à s’accomplir.
Sachez écouter votre petite voix, sachez vous écouter vraiment, osez être vous, débarrassé des conditionnements.

Je répète souvent en consultation : sachez être authentique. (Sans être méchant).
Ce que l’on dit ne vaudra jamais ce que l’on fait.

Être authentique : derrière ces mots simples, se cachent certaines difficultés, surtout pour nos sociétés occidentales qui, depuis l’école, nous ont formatés à écouter notre ego, notre ambition, la culture de la compétition.

Fermer le menu